On the road again chantait Willie Nelson. Voilà un air qui nous a accompagnés tout au long de la Côte Ouest des Etats-Unis que nous avons parcourue cet été. Malgré le temps passé sur la route, je rentre de ce roadtrip des images plein la tête et de la chaleur dans le cœur. San Francisco, Los Angeles, Seattle, Grand Canyon, Las Vegas, les paysages furent divers et variés, et l’aventure était totale. Bien que la Gastronomie américaine ne soit pas des plus raffinées, il y a bien des endroits où se régaler. Aujourd’hui j’aimerais vous parler du Big John’s Texas BBQ qui a marqué la fin d’une incroyable journée de ce voyage.

7h30, le réveil sonne, suis-je vraiment en vacances me demandai-je à cet instant?! Les paupières encore collées, je tente tant bien que mal de m’extraire de mon lit. Presque 3h de route nous attendent pour rejoindre Monument Valley. Arrivés sur place, nous rejoignons immédiatement le Horseriding point pour une escapade à cheval sur le site. Un peu nerveuse, me voilà en scelle sur un petit étalon noir, prénommé Zima. Ces deux heures de balade, entre trot et galop, dans un paysage à couper le souffle digne des pubs pour Malboro, auront marqué mon esprit. (les courbatures pendant la semaine qui suivie aussi. 🙂 )

 

Mais revenons à nos moutons. Après nous être arrêtés au Hordeshoe Bend pour le coucher de soleil, nous voilà de retour à Page, petite ville western d’Arizona. Fatigués, mais affamés, nos estomacs nous ont conduit sans hésitation chez Big John pour un BBQ. La file de gourmands qui patiente pour une place en terrasse en dit long sur le succès de la guinguette. Un groupe de country impose une atmosphère western, et nous plonge dans l’Amérique profonde. Il nous fait danser et rend l’attente moins longue.

Notre tour est enfin arrivé ! La serveuse nous installe au bout d’une longue table en bois recouverte d’une nappe en papier blanc, table que nous partageons évidemment avec d’autres clients. Chez Big John, pas de chichis non plus sur la déco, tout se passe dans l’assiette. D’ailleurs, même l’assiette est en carton ! Comme dans beaucoup de restaurants aux Etats-Unis, le service est plutôt rapide, ce qui, cela va sans dire, ravi nos estomacs! Mais question cuisson, la devise de John est slow and low.

Ainsi, son secret est de laisser cuire longtemps la viande à basse température dans d’énormes grills fermés, d’où la tendresse de la chair. Le beef brisket et les ribs sont ses spécialités mais je vous conseille aussi vivement le pulled pork. En accompagnement, vous avez le choix entre les beans, la salade de pommes de terre ou le coleslaw. Et si vous ne voulez pas faire les choses à moitié ne manquez pas le cornbread muffin, un petit pain au maïs légèrement sucré et fondant à souhait !

Cette journée s’est terminée sur la piste de danse, une bière à la main nous essayant à une chorégraphie de country, bref des moments au goût inoubliable ! Thanks John !